Commissioned Reports

Bilan des recherches en français au Canada sur l’apprentissage des adultes : 1997–2007

Septembre 2008

Aperçu

Cette recherche a été réalisée par Claudie Solar et Nicole Anne Tremblay, toutes deux professeures au Département de Psychopédagogie et d’Andragogie de la Faculté des Sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle a bénéficié d’une collaboration étroite du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) et a été financée par le Centre du savoir sur l’apprentissage chez les adultes (CSAAd). du Conseil canadien sur l’apprentissage

Le rapport de 77 pages présente une synthèse des 227 recherches canadiennes en français sur l’apprentissage des adultes publiées entre 1997 et 2007 inclusivement. La base de données a été développée à partir des notices sur l’éducation et la formation des adultes et sur la littératie du CDÉACF auxquelles ont été ajoutées des recherches repérées sur la Base de données en alphabétisation des adultes (BDAA) ainsi que des mémoires et des thèses collectées sur PROQUEST. Cette étude constitue le premier bilan des recherches en français sur l’apprentissage des adultes effectuées au Canada.

Ressources associées au rapport  

Structure de la recherche sur l’apprentissage des adultes

L’analyse des 227 recherches a permis de les ventiler à l’intérieur de onze thèmes en majorité prédéfinis. Par ordre décroissant, les thèmes sont ceux de l’ingénierie (62 recherches), des difficultés (35), de la nature et des fondements (26), de la littératie (24), des stratégies d’apprentissage (17), de la participation (17), des conséquences de l’apprentissage en termes d’impacts, de changements ou d’exclusion (16), des ressources utilisées pour l’apprentissage (16), de la reconnaissance des acquis (7), du contenu d’apprentissage (4). Trois (3) recherches n’ont pas pu être classées.

Le rapport présente de nombreuses données sur les différents aspects de la recherche en français sur l’apprentissage des adultes et la distribution des 227 recherches dans les thèmes qui précédent et les sous-thèmes afférents permet de distinguer quels aspects ont reçu une plus grande attention au regard de ceux qui mériteraient d’être davantage développés.

Éléments clés

  • Plus de la moitié des 227 recherches répertoriées et analysées se ventilent dans les trois premiers thèmes :
    • Le thème de l’ingénierie représente plus de 27 % des recherches, et près de la moitié de celles-ci (30) ont trait à l’évaluation des programmes, des besoins et des apprentissages. Les groupes communautaires et les centres en alphabétisation se préoccupent de la demande de formation et cette dimension bénéficierait de développements subséquents.
    • Le thème des difficultés, obstacles et expériences d’apprentissage est bien documenté, surtout en ce qui a trait aux caractéristiques des personnes de faible niveau de littératie. La dimension de la langue pour les francophones en milieu minoritaire, mais aussi pour les personnes qui parlent une autre langue, notamment les immigrantes et immigrants constitue un élément des plus important à prendre en ligne de compte.
    • Les recherches regroupées sous le thème de la nature de l’apprentissage des adultes couvre un large spectre de préoccupations théoriques. On remarque à l’analyse qu’elles parviennent souvent de la recherche universitaire ou gouvernementale. On y traite de la motivation, des styles d’apprentissage, de l’apprentissage expérientiel, de l’alternance, de l’équité, de la démocratie ainsi que des compétences en littératie, celles à l’écrit et celles qui sont nécessaires pour apprendre à apprendre.
    • Les grandes enquêtes internationales sur la littératie des Canadiennes et Canadiens permettent de situer la population canadienne dans la moyenne des pays industrialisés avec un peu plus de la moitié de sa population dans des niveaux plus élevés de littératie (niveaux 3, 4 et 5). Toutefois, les populations francophone et autochtone affichent de moins bons niveaux de littératie surtout lorsque les liens d’emploi ne permettent pas de maintenir un meilleur niveau. Fait à noter, au moins 39% des 227 recherches répertoriées portent sur l’apprentissage de personnes ayant un faible niveau de littératie; les autres recherches concernent souvent la population adulte en général et ne permettent pas toujours une lecture différenciée en matière de littératie.
  • Les recherches tracent d’ailleurs un portrait assez net de la situation des francophones canadiens des diverses provinces (53 recherches : 23%). Au Québec comme ailleurs, les francophones affichent des niveaux inférieurs à ceux des anglophones et c’est au Nouveau-Brunswick que leurs niveaux de littératie sont au plus bas. Le Québec et l’Ontario français obtiennent des résultats similaires et ce sont les francophones de l’Ontario qui ont amélioré leurs résultats entre les deux grandes enquêtes de 1994 et 2003. Il est important de se rappeler que les niveaux de littératie dans une langue donnée sont liés à la culture ambiante et que vivre dans un environnement anglophone nuit au maintien et au développement de la littératie en français. En situation minoritaire, les francophones sont constamment interpellés par des médias et un environnement de travail en anglais, ce qui concourt à un appauvrissement des compétences en français dans le temps; or, l’on sait que les niveaux de littératie décroissent avec l’âge si les compétences en lecture et en écriture ne sont pas sollicitées.
  • Selon nos sources, deux thèmes sont moins exploités : le contenu d’apprentissage (4 recherches) et la reconnaissance des acquis (7 recherches). Aussi, serait-il opportun de mieux connaître, d’une part, les liens entre contenus, méthodes d’apprentissage ou de formation et caractéristiques des adultes, tels que l’âge et le genre, et de tenter, d’autre part, de mieux documenter la reconnaissance des acquis et des compétences alors que les variations dans la carrière ainsi que l’immigration posent de nouveaux défis.
  • Les TIC constituent un des sous-thèmes de plusieurs thèmes, ce qui témoigne de leur pénétration dans les pratiques et les stratégies d’enseignement et d’apprentissage.
  • Certains aspects fondamentaux sur l’apprentissage des adultes restent toutefois à être développées ne serait-ce que sous l’angle de la philosophie ou du développement social; sur les dimensions économiques de l’éducation des adultes prises dans un sens global et intégrant l’alphabétisme; ou encore sur les savoirs à maîtriser pour entrer dans le XXIe siècle. Aucune critique fondamentale sur les approches de la littératie n’a été repérée.

Enfin, l’étude des diverses sources répertoriées dans les bases de données utilisées laisse voir certains manques. Les co-auteures ont remarqué que certains travaux, surtout en provenance du milieu universitaire, ne faisaient pas partie de la base de données et qu’il conviendrait de la compléter par les travaux menés sur l’autoformation, les difficultés d’apprentissage, la praxéologie, le raccrochage scolaire, l’apprentissage à l’aide des TIC ainsi que par des recherches prenant en compte diverses variables dont le genre et l’âge. Le tout pour le plus grand bénéfice des divers milieux de la recherche sur l’apprentissage des adultes.

À propos des auteures

Claudie Solar est professeure titulaire au Département de Psychopédagogie et d’Andragogie de la Faculté des Sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle est chercheure senior au CRIFPE, le Centre de recherche interdisciplinaire sur la formation et la profession enseignante, le seul centre de recherche en sciences de l’éducation subventionnée par le FQRSC, et chercheure associée au CIRDEP, le Centre interdisciplinaire de recherche et de développement sur l’éducation permanente de l’UQAM ainsi qu’au ERCPE, l’Équipe de recherche sur la collaboration et le partenariat en éducation. Plus »

Claudie SOLAR est professeure titulaire au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal et membre de la Chaire UNESCO en Sciences de l’éducation à Dakar. Elle possède une M.Sc. en mathématiques et un Ph.D. en andragogie/éducation des adultes. Son parcours professionnel l’a conduite à assumer des rôles de direction de programmes, de projets de recherche et de formation en éducation des adultes à l’Université de Montréal puis à agir comme Conseillère auprès du recteur sur le statut des femmes de l’Université Concordia où elle a dirigé le Bureau du statu des femmes pendant trois ans. Elle est chercheure senior au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, le CRIFPE, ainsi que membre du Centre interdisciplinaire et interuniversitaire de recherche/développement sur l’éducation permanente, le CIRDEP. Trilingue, elle intervient régulièrement sur des problématiques reliées à la formation des adultes, à l’équité, à l’éducation scientifique et technologique et à la formation professionnelle en Amériques, en Europe, où elle est régulièrement professeure invitée, et au sein de pays en développement. Elle est auteure et coauteure de diverses publications dont les livres suivants :

  • Des mathématiques autrement, Édition du remue-ménage, 1996
  • Pédagogie et équité, Éditions Logiques, 1998
  • Apprentissage et développement des adultes, Éditions Logiques, 1998, Traduit en portugais Aprendizagem e desenvolvimento dos adultos. Porto Alegre, Br : Instituto Piaget en 2001
  • Le groupe en formation des adultes, DeBoeck Université, 2001
  • Équipes de travail efficaces: savoirs et temps d'action, Éditions Logiques, 2001
  • Des femmes et des maths, sciences et technos, Presses de l’Université du Québec, 2003
  • La formation continue : perspectives internationales, L’Harmattan, 2005
  • Parcours de femmes à l’université, L’Harmattan, 2006
  • Douze ans de recherche en alphabétisation des adultes en français au Canada : 1994-2006. Montréal : CDÉACF.
  • Questions d’équité en éducation et formation. 2007. Montréal : Éditions nouvelles.
  • Professionnalisation et formation des adultes : perspectives universitaires France-Québec. Paris : L’harmattan 2008
Elle a collaboré avec le MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION DU QUÉBEC (2004) à la rédaction des quatre cahiers sur la formation professionnelle : La mise en œuvre locale de la formation professionnelle et technique; Orientations, politiques et structures gouvernementales; La gestion centrale; Le développement des programmes (Québec : Ministère de l'Éducation, Ingénierie de la formation professionnelle et technique, Agence intergouvernementale de la Francophonie, UNEVOC. 108p.). Cette publication a obtenu le 2ème Prix d’excellence de l’administration publique du Québec 2004, catégorie rayonnement international.

Nicole Anne Tremblay est professeure titulaire retraitée du Département de Psychopédagogie et d’Andragogie de la Faculté des Sciences de l’éducation de l’Université de Montréal où elle a travaillé de 1981 à 2004. Ces travaux de recherche ont porté principalement sur l’apprentissage adulte et tout particulièrement sur l’autoformation. Plus »

Nicole Anne Tremblay est professeure titulaire retraitée du département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle y a été professeure de 1981 à 2004 et elle y a assuré la direction du programme d’andragogie de 1998 à 2001. Ses activités d’enseignement lui ont permis de développer deux domaines de l’éducation des adultes : la formation des formateurs d’adultes et l’intégration des savoirs académiques chez des praticiens en exercice. Les résultats des études menées en ces domaines ont donné lieu à plusieurs publications au cours des ans, dont un recueil de méthodes pour la mise en pratique de l’intégration des apprentissages.

Son principal domaine de recherche a cependant été l’autoformation. Elle a co-fondé et dirigé deux équipes de recherche subventionnées par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada. Le GRAAME (groupe de recherche sur l’apprentissage autodidactique en milieux éducatifs – 1982-1987) s’est intéressé aux caractéristiques des démarches autodidactiques en milieu social réel. Le GIRAT (Groupe de recherche interuniversitaire sur l’autoformation et le travail – 1987-2004) s’est efforcé de dégager les implications pratiques de l’autoformation pour le milieu de l’entreprise tant au Québec qu’au Canada. Les travaux du GIRAT ont connu un rayonnement international puisque des collaborations et des échanges ont eu cours avec des chercheurs de divers pays tels que l’Allemagne, l’Angleterre, la Corée, les Etats-Unis, la France et l’Italie. Une synthèse des travaux accomplis au cours de sa trentaine d’années de recherche en autoformation se trouve dans la publication suivante :
Tremblay, N.A. (2003) L’autoformation : pour apprendre autrement. Préface de Joffre Dumazedier. Montréal : Presses de l’université de Montréal. 332 p.

Ses plus récentes publications sont :

Tremblay, N.A. et Eneau, J.( 2006) « Sujets, sociétés et autoformation : regards croisés du Québec et de France ».
in L ‘autoformation : actualité et perspectives, pp. 75 à 88. Education permanente no 168-2006-3.
Hrimech, M. et Tremblay, N.A. (2006) « Training of adult educators in Quebec » in Fenwick, T, Nesbit, T et Spencer, B. (Ed) Contexts of Adult Education : Canadian Perspectives, pp. 292 à 298. Toronto: Thompson Educational Publishing. 366p.
» Cacher la biographie